Pour le climat, vaut-il mieux manger local ou végétal ?

On entend très souvent que consommer des produits locaux a un impact positif sur l’environnement. Est-ce que c’est vrai ? J’ai voulu en savoir plus.

10astuces.jpg
LSV_herbes.jpg
LSV_TSS_proteines.jpg
LSV_climat.jpg
LSV2021.jpg
LSV_repoussent.jpg
LSV_TSS_agar-agar.jpg
LSV_ours.jpg
LSV_pate.jpg
LSV_CV.jpg
LSV_TSS_levure.jpg
iStock-943875208.jpg

Saviez-vous qu’une personne qui consomme des produits locaux (viande, produits laitiers, légumes, etc.), qu’ils soient bio ou non, a un impact bien plus négatif sur le climat qu’une personne végétalienne, même si celle-ci consomme des fruits et légumes venant de l’autre bout du monde ? 


En effet, la production de viande (élevage, transformation, etc.) émet beaucoup plus de gaz à effet de serre, responsables du réchauffement climatique, que le transport. Autrement dit, la viande locale pollue bien plus qu’un fruit ou un légume qui a traversé la moitié de la planète pour arriver dans notre assiette !

 

Sans compter que produire de la viande nécessite en moyenne 17 fois plus d’eau que la production de végétaux : pas moins de 15’500 litres d’eau sont nécessaires pour obtenir 1 kg de viande de bœuf (besoin en eau de l’animal, culture des végétaux qui servent à le nourrir, transformation de l’animal en viande, acheminement jusqu’à votre assiette), contre seulement 900 litres pour 1 kg de patates.

Gaz à effet de serre

Dans le monde, l’élevage (et par conséquent les consommatrices et consommateurs de produits d’origine animale) est responsable de plus de 50% des émissions de gaz à effet de serre, dont 115 millions de tonnes de méthane chaque année. Pour ne rien arranger, une molécule de méthane contribue 25 fois plus au réchauffement climatique qu’une molécule de CO2 (dioxyde de carbone, émis lors du transport notamment).


Si l’on compare les émissions de CO2 de notre alimentation à un trajet en voiture, pour chaque kilomètre parcouru par une personne qui cuisine végétal et bio, un.e omnivore en fait... plus de 15 !

Local ou végétal ? Pourquoi pas les deux !


Si manger végétal fait nettement plus de bien à la planète que manger simplement local, vous l’aurez compris, manger local ET végétal, c’est encore mieux !

 

Pour écrire cet article, j’ai utilisé des informations disponibles ici :​

  • FAO (Food and Agriculture Organization, ONU)

  • Office fédéral de l’environnement (OFEV)

  • Swissveg

  • Worldwatch Institute (ici et )